Epargne : les épargnants européens de plus en plus frileux face aux risques financiers

D'après la dernière étude européenne publiée par ING Direct, les épargnants ont moins épargné l'an passé. La faiblesse des taux de l'épargne et l'aversion aux risques les incitant plutôt à dépenser qu'à épargner.
Publié le vendredi 20 janvier 2017, par

Les placements rapportent trop peu pour donner envie d’investir... C’est ce que pensent désormais de nombreux Européens, selon une étude réalisée par ING Direct auprès de 14 000 personnes. Près de 40% d’entre eux se disent « frustrés » ou « inquiets » de la faible rémunération de leur bas de laine. Ils sont même 37% à être « en colère », les plus mécontents étant les Belges (53%) et les Hollandais (46%).

Un bon nombre (20%) a décidé de moins épargner, pour dépenser plus, et 21% sont allés jusqu’à puiser dans leurs réserves. Seuls 3% ont compensé le faible rendement de leurs placements en économisant davantage. « Les données sur les épargnants français sont sensiblement équivalentes » précise la banque.

Lorsqu’il s’agit de placer leurs économies, les Européens ont une grande aversion au risque et craignent les investissements les moins classiques, comme les investissements alternatifs, la prise de participation dans une entreprise ou l’achat d’[a[obligations]a].

CrowdFunding : 40% des épargnants voient rouge

Le crowdfunding est un placement à risque. Les épargnants européens sont visiblement avertis, car pas moins de 40% d’entre eux considèrent que c’est un investissement risqué, voire très risqué.

L’immobilier séduit moins, le doute sur la rentabilité réelle des placements immobiliers s’installe

Plus de la moitié des sondés affirment que, même s’ils pouvaient le faire, ils n’investiraient pas dans les actions, les obligations ou les [a[sicav]a]. Mais ils sont tout aussi dubitatifs pour les placements immobiliers (locatif), ou les métaux précieux. « Plus d’un Européen sur cinq estiment qu’ils sont aussi risqués, et que le gain financier à en attendre est faible » souligne l’étude, rappelant qu’environ un quart des personnes interrogées ont déjà possédé de tels actifs.

L’épargne garantie, seul cheval de bataille

Les Européens restent donc massivement fidèles aux livrets d’[a[épargne]a], même si ces placements subissent de plein fouet les conséquences des taux historiquement faibles sur les marchés. C’est un placement auquel près de 70% d’entre eux font confiance. Le pourcentage est plus élevé encore en France, où ils accompagnent 74% des foyers. Le [a[placement immobilier]a], adopté par 17% d’entre eux, ne vient qu’en deuxième position.

Les Européens restent donc massivement fidèles aux livrets d’épargne, même si ces placements subissent de plein fouet les conséquences des taux historiquement faibles sur les marchés. C’est un placement auquel près de 70% d’entre eux font confiance. Le pourcentage est plus élevé encore en France, où ils accompagnent 74% des foyers. Le placement immobilier, adopté par 17% d’entre eux, ne vient qu’en deuxième position.

pavjÉtude terrain réalisée par IPSOS pour ING group auprès de 14 606 internautes dans 15 pays entre le 4 et le 18 octobre 2016.pavj

Epargne : les épargnants européens de plus en plus frileux face aux risques financiers ,


Panorama Banques Panorama Banques : A lire également

LA BANQUE POSTALE
7 janvier 2018

Comparer LA BANQUE POSTALE avec le panorama des banques : LA BANQUE POSTALE est-la la banque la mieux placée ?


PTZ 2018 : quel sera le montant de mon prêt à taux zéro ?
6 janvier 2018

10% à 40% de l’acquisition de bien immobilier peut être financé par un prêt à taux zéro en 2018. Le montant accordé, après validation des conditions d’obtention, varie selon un bien neuf ou ancien, tout selon la localisation du logement, zone tendue ou zone détendue. Détails.


FORTUNEO
6 janvier 2018

Analysez et comparez l’offre de services bancaires de FORTUNEO parmi le panorama des banques


HELLO BANK
4 janvier 2018

HELLO BANK : 80 € offerts jusqu’au 30 juillet 2015 : Comparatif des tarifs et services de la banque HELLO BANK !


Le côté obscur du bitcoin et des crypto-devises bientôt confronté à la force de la BCE
4 janvier 2018

Avis de tempête pour le Bitcoin. La BCE n’a pas l’intention d’être polluée par les crypto-devises, qui n’en sont pas du reste, selon son point de vue. La sagesse de maître Mario Draghi pourrait bien faire des émules. Son disciple Ewald Nowotny lance la rébellion contre l’empire des crypto-devises, fin de l’anonymat sur les transactions et TVA devraient suffire à terrasser ces ennemis.